musique bio live shop contact M.A.N Instagram icon Facebook icon Bandcamp icon SoundCloud icon SoundCloud icon
F R  ■■  /  E N  ■■

Protest pop

Aaaaah la pop, ses plages ensoleillées et ses refrains sucrés comme de la crème solaire au monoï. Et là, un zodiac rempli de migrants débarque et gâche la carte postale.
« I’ll die if I fall in the water », lâche M.A.N dans Water Dreamland, chanson qui évoque sans ambages les femmes et les hommes engloutis par la mer Méditerranée. C’est probablement parce que la chanteuse est d’ici et là-bas (deux nationalités estampillent son passeport) qu’elle se permet cette «protest pop» qui parfois rejoint le côté obscur.

M.A.N est une femme

Elevée à la folk de Joni Mitchell par sa mère américaine, puis la Motown, la Soul, la Bossa Nova des compils CD de ses parents recomposés, Marina Anne Nolles s’est imbibée de voix suaves et puissantes. Mais elle trouve chez ses marraines Emiliana Torrini, Tori Amos, PJ Harvey, Fiona Apple, Camille ou Régina Spektor ce petit quelque chose d’abrasif qui lui correspond, toujours enveloppé dans du velours…

C’est dans une douce subversion que l’on baigne en écoutant M.A.N, trait d’union entre un rock psyché et bleuette pop, le tout servi par une équipe de musicien.ne.s qu’elle a baptisé ses « M.A.Niacs ». En 2016, grâce au travail du réalisateur/compositeur Etienne Zénone, elle a sorti un E.P : Busy Man’s world, lui offrant quelques scènes (1ère partie d’Ayo, Kimberose, Clara Luciani, Angèle) et une apparition dans les médias (Artiste découverte 2018 KR Magazine, France 3 Occitanie, Radio Néo, etc.).

Avec l’aide de ses M.A.Niacs - Elodie Longuemart à la batterie, Romain Thorel aux claviers et Arnaud Beyney à la basse et à la guitare - M.A.N sort un single le 17 juin 2020.

Avec l’aide de ses M.A.Niacs, M.A.N sort un double single le 17 juin 2020.

Don’t judge a book by its cover.
M.A.N is a woman. M.A.N power.

texte : Geoffrey Sebille
photo : Élise Boularan