Link Facebook Link Twitter Link Instagram Link Youtube

Bio

M.A.N est une femme

À l’avant-scène, Marina Anne Nolles, francoaméricaine, étudiante surdiplômée aux semelles de vent, pétrie de folk intello, remplie d’images ramenées de plusieurs coins de la planète et de mots malaxés durant de longs moments de solitude. Il lui faudra une guitare pour composer ses premiers morceaux, des cours de chant en conservatoire pour affiner sa technique vocale et puis, un combo de jazz en compagnie duquel elle va affronter la scène en dévidant des standards. Ça forme l’organe. De surcroît, Marina sait écrire. Des chansons d’une noirceur d’encre, culture américaine oblige, dans lesquelles sa voix caressante égrène un chapelet d’idées sombres comme une prière des morts. Encore faut-il croiser l’univers qui va les enrober.

Derrière M.A.N

Le parcours d’Étienne Zénone suit une longue boucle rythmique qui part du blues primitif et serpente le long de la musique populaire du XXe siècle. De ses expériences rock et de sa dévotion pour le blues marécageux, il a ramené un goût très sûr pour les guitares élégantes. Trente ans de carrière lui ont fait parcourir des chemins de traverse sinueux. Au cours des décennies, il s’est renouvelé comme un phoenix rusé. Il rencontre Marina en 2014 et participe depuis à l’élaboration de son répertoire. Le projet trouve son équilibre avec l’arrivée de Romain Roux, un jeune créateur de musiques électroniques. Romain concocte, tel un cuisinier sonore les ingrédients manquants de cette potion magique.

M.A.N, un monde black and blues

L’alchimie repose sur une électro soyeuse, une voix chaude et des guitares aériennes. Un trip hop mâtiné de folk et de blues qui invite à une danse intérieure toute en volutes ondoyantes. Une année de studio a été nécessaire pour peaufiner à quatre mains cette ambient gorgée de guitare surf et de voix jazzy. Mais qu’on ne s’y trompe pas, les chansons de M.A.N n’ont rien de l’ode à l’amour. Derrière l’épure stylistique de la musique, le verbe de Marina déroule une œuvre au noir, cruelle parfois, profonde toujours, que sa plastique et son chant velouté pourraient occulter. Sous la surface impeccable, le tourment affleure ; un poison insidieux qui se niche dans l’oreille et s’y incruste en mélodies tenaces comme de la sueur sur un dancefloor déserté.

Line-Up M.A.N

Marina Anne Nolles : écriture, composition, chant ; Étienne Zénone : composition, arrangements, guitares; Romain Roux : machines, saxophone.